Equip-Forêt
Accueil | Plan d'accès | Contacts
  • EQF déstocke ses abatteuses neuves et d'occasion jusqu'au 31.12.2019.Nouveauté 2020 debardage petit porrteur 8WD NOVOTNY ou ALSTOR-pression au sol inegalée en zone sensible controlée par un organisme indépendant.
Accueil > Actualités > Debat sur les petits machines 22 novembre 2013
Restez informé de l'actualité d'Equip-Forêt en vous inscrivant à notre Newsletter

Debat sur les petits machines 22 novembre 2013 - 27-11-2013

Le 22 novembre 2013 a eu lieu une journée débat au lycée forestier de Meymac.
La quasi exclusivité des décideurs aux niveaux des collectivités(FCBA BOIS LIM, Conseil Regional, DRAAF.....), des coopératives, des industriels, des distributeurs de machines forestières et des associations à sensibilités écologiques étaient invités .

EQF était, en compagnie de M. Roux, exploitant forestier et propriétaire depuis plus de 3 ans du plus petit porteur 8 roues motrices du marché français, le NOVOTNY LVS 5000, invité à débattre sur l'impact au sol et sur les arbres des exploitations en débardage actuel en Limousin. 99% des porteurs forestiers qui exploitent dans cette région possède un poids total en charge supérieur ou égale à 25 tonnes. Le débat a porté sur les dégâts a moyen et long terme qu'occasionnent irrémédiablement plusieurs passages des lourds porteurs. Le débat a aussi porté sur les équipements actuels style pneus très large, les chenilles ou tracks qui, certes minimise les dégâts au sol sans être totalement inoffensif, et éco responsables.Nous avons par la suite mesuré l'impact du poids des machines, et après avoir souligné que certains petits porteurs plus légers, pouvaient, eux, exploiter sans dégât sur les sols toute l'année même en période les plus humides.
 
Le cœur du débat a alors battu son plein lorsque les contraintes financières et de concurrence économiques dans lesquelles nous vivons et qui s’imposent aux comparatives forestières comme aux industriels, afin qu’ils limitent les coûts du débardage. Pour leur défense ils indiquent qu'actuellement seuls les porteurs de moyenne capacité(12-14 tonnes) possèdent suffisement de polyvalence et  peuvent remplir ce cahier des charges économique en Limousin et dans d'autres régions forestières.


Les défenseurs de la sensibilité écologiques ont souligné que, dans le calcul des coûts de débardage de ces porteurs, les coopératives comme les industriels ne prenaient pas en compte le coût de l'impact écologique a moyen et long terme. Il est vrai que développer notre secteur de l'exploitation forestière en Limousin pour favoriser l'emploi et mettre en avant notre "or vert" sans abimer nos forêts et nos chemins est aujourd'hui difficilement compatible.

Le débat a souligné aussi qu'exploiter le débardage avec des petites machines avait un coût supplémentaire de minimum 80 à 100% sur les prix aux stères ou à la tonne débardée.

Un tel chiffrage de prix de revient fournit par le FCBA à l'assemblée ne peut être généralisé. En effet les petites machines peuvent réaliser en période très humide des chantiers d'exploitations de débardage que les autres machines ne réalisent qu’en période estivale et sèche. Les petites machines se faufilent et sont aussi plus maniables dans les deux premières éclaircies que les autres machines plus larges et plus lourdes. Dans ces conditions particulières les petites machines peuvent donc être rentables et venir en complément de gros porteurs qui peuvent réaliser "la traine"  sur les pistes ou chemins carrossés. Lisser sur une année d'exploitation , les petites machines possèdent des taux d’utilisation variant entre 90 et 100% (180 à 200 jours/an) .Bien supérieur à certaines régions (pas le Limousin) aux moyens porteurs qui ne travaillent que 100-130 jours par an.Il a été aussi précisé dans ce débat qu' avec notre réchauffement climatique actuel, il était fortement probable que l'humidité au sol augmente encore dans des pays tempérés comme la France.

Le débat a alors clairement scindé la salle en deux partie. Ceux partisans de contraindre les gros décideurs et exploitants  à commencer à aller vers le débardage plus raisonné et plus éco-responsable. Et ceux qui pensent que le débardage avec des machines plus légère n'est pas économiquement viable. Les petites machines représenteraient à leurs yeux un véritable retour en arrière au niveau de la productivité du confort et de la fiabilité.

Equip-Forêt ne partage bien évidemment pas cette opinion, mais comprend néanmoins que les chauffeurs de porteur sont habitués au confort et à la puissance et qu'un retour en arrière pour exploiter avec moins de puissance en respectant les capacités de chargement limité des petites machines serait  extrêmement compliqué pour ne pas dire impossible.
Ce changement pourra éventuellement s'amorcé avec la formation des nouveaux chauffeurs de demain qui auront jamais connu les grosses machines.

Bien qu'ils ne souhaitent pas froisser les gros acteurs et décideurs de l'exploitation forestière d'aujourd'hui, Il est évident que L’ONF, le FCBA, le CRPF et autres collectivités publiques, poussent auprès des régions pour que demain, le débardage s’effectue avec des machines beaucoup moins lourdes.

Il est clair que l’expansion du bois énergie va conduire à une exploitation grandissante, et, dans l’état actuel, la mécanisation forestière dénaturant le paysage par les coupes rases et la forte détérioration de nombreux chemins forestiers. Celle ci n’est pas compatible avec le développement du tourisme vert en limousin. Les machines légères semblent alors être une solution…..écologique !

Notre société croit aux petites machines depuis 25 ans. Et si elle est encore trés active économiquement c'est bien la preuve que les acheteurs des machines d'EQUIP'FORET arrivent a faire gagner professionnellement leur vie aux exploitants  qui choisissent des machines soit disant " moins productives".
En effet notre société à créé début des années 90 sa propre gamme de petites abatteuses sous la marque SIFOR. Plus de 100 machines SIFOR ont été mise en service en France.
Notre société n'ayant pas de moyen de production extensible. Pour répondre a se besoin de porteur plus léger avec des capacité de charge correct. Elle a développée en partenariat avec un fabriquant TCHEQUE un petit porteur de 16 tonnes (8+8) de PTAC maximum .Il convient de préciser que ce fabricant tchèque possède depuis plus de 10 ans une véritable expérience, culture et savoir faire dans la fabrication des petits porteurs forestiers. Cette machine le LVS 720 a été présentée l’après-midi de ce 22 novembre 2013  sur le plateau de Millevaches aux invités de cette journée débat du lycée forestier de Meymac.

La naissance de ce LVS 720 motivera-t-elle une certaine clientèle, poussée par de nouvelles contraintes d'exploitation plus écologique, et qui souhaitent se démarquer de la majorité  des exploitants de grande marque?

Quoiqu'il en soit notre société possèdera à la fin du 1er trimestre 2014 un LVS720 de démonstration pour tenter de convaincre SUR LE TERRAIN les exploitants les moins réticents à la fiabilité-performance d'une telle petite machine.

La direction


 
                                                                               

Debat sur les petits machines 22 novembre 2013

Mentions légales | © Point Carré Interactive